04 mars 2007

BRUNO MASURE

BRUNO MASURE 

On connaissait les pates riches, avec BRUNO on découvre la rime riche. Voilà donc une énigme du paf, pour le non initié, bien entendu. Quelques temps qu'il écume les plateaux télé et radio.

Il a déserté le domaine de l'info pour se consacrer au divertissement depuis quelques temps déjà.

Bon, jusque là rien d'extraordinaire, une reconversion classique. Il faisait souvent rire avec des calembours douteux pendant les conférences de rédaction, personne ne s’en souvient à part lui, mais l'idée lui est venue de profiter de ce talent hors pair (Hors père, oh repère) pour démarrer une autre carrière.

Il a d'abord étudié pour choisir son créneau. Ce fut vite fait

Le seul qui restait, c’était le jeu de mot premier degré, le calembour et la rime riche.

Chez lui la rime est aussi riche que le compte en banque de Paul loup après son divorce .C'est une seconde nature, c’est presque inconscient. Personne n'avait osé avant lui, et donc une niche pareille, fallait ne pas laisser passer.

Les relations dans ce métier étant souvent plus importantes que le talent, et son carnet d'adresses étant plus épais que le figaro du week end, il ne mit pas longtemps à trouver les plateaux télé pour exercer cet art délicat de la rime riche

Tout est propos à rime, ça passe juste des fois, ça rame souvent, mais bon, c’est pour la rime.

Y'a qu'a regarder le public quand il va commencer, il sort un feuillet, les mains  sont moites comme les aisselles d'Arielle doms bale sur le plateau d'ONPP. L'atmosphère sur le plateau s'alourdit, le présentateur sent la honte lui monter au visage, le silence est instantané, il commence en lisant un texte hasardeux, que dis je, un poème.

Les invités se sentent complices, et donc sont de plus en plus mal à l'aise. En plus à la fin qui s'approche, il va falloir applaudir, féliciter un tel talent naissant.

Autant de contorsions intellectuelles ne peuvent qu'aboutir à un lumbago cérébral.

BRUNO lui le lumbago cérébral, ça ne le concerne pas, il finit sa lecture dans un silence terrifiant. Son texte ayant déclenché dans le meilleur des cas un rictus, et dans le pire un soupir figé, le présentateur enchaine tout de suite avec la séquence suivante, le plateau ayant besoin de reprendre son souffle. Une telle tension accumulée ne pouvant se libérer qu'hors antenne.

Mais bon BRUNO ne doutes pas, lui rien ne le perturbe, il est sûr de lui et de son talent, c'est peut être cela le secret de la durée.

Chez masure, il n'y a pas que les textes qui ne sont pas finis. En plus, quand il parle sérieux, c’est pire, il met encore plus mal à l'aise.

Ancien journaliste, Drôle il est crispant, sérieux il est chiant.

Vous allez me dire mais comment fait'il pour durer ?difficile de répondre.

Bon ces temps ci, ce qui inquiète c'est qu'il est plus discret, lassitude des plateaux télé ou projet secret, écriture d'un nouveau livre ou d'une pièce endiablé, le pire est quand même à redouter.

Posté par emile davis à 19:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur BRUNO MASURE

Nouveau commentaire