06 mars 2007

GERARD DARMON

CONTREBASSE A LUNETTES

Les artistes se plaignent depuis toujours du cloisonnement de leur profession.

Ca les gêne pour exprimer la palette de leur talent et ca les gêne surtout quand ils ont envie d’aller voir si l’herbe est plus verte à coté (la notion d’herbe est une métaphore sans arrière pensée additive dans ce cadre là)

Le cloisonnement les protège aussi des intrus qui viennent fouler d’une savate auguste les plates bandes de cannabis que sont les paradis artificiels que le succès et la gloire amènent dans cette corbeille faite de fruits doux et amers.

Ne pas avoir à réserver pour aller fluncher dans des restaurants franciliens où la note de la musique d’ambiance est plus douce que la note salée de plats faits pour les magazines de modes plus que pour sustenter un estomac vieillissant sous les assauts répétés de bulles alcoolisés et de mélanges enivrants issus de l’agriculture biologique du nord du Maroc.

Toujours est-il qu’être catalogué dans un registre, chanteur, comédien, comique, écrivain est un frein à la création pour eux.

Pour nous c’est aussi une certaine protection face à une inévitable prolifération.

Bon depuis peu ca décloisonne beaucoup, voir un peu trop, les tournages se faisant rares et les castings peu nombreux tout le monde s’ennuie dans le métier. Résultat on va voir à coté s’il n’y a rien à gratter.

Un top model à la guitare sèche qui cartonne et c’est tout un métier qui se prend à rêver d’un double cd disque d’or.

Tout le monde s’imagine un talent caché, une part de soi oubliée, une fracture non dévoilée (pas du nez visiblement)

Et puis on chante tous sous la douche et sur le périph dans sa limousine alors on va faire profiter au plus grand nombre de ce talent discret qui souvent devrait le rester et qui le restera la plupart du temps.

Bruel a ouvert la voie (x) i y a longtemps avent de se la casser la voix et de nous les casser (les noix)

D’autres ont suivi avec plus ou moins de bonheur, mais aujourd’hui cela s’accélère, le moindre moment de libre et c’est un cd à

la FNAC

et VIRGIN, le moindre passage à vide et c’est un concert au Bataclan ou à l’Olympia.

Revenons au sujet du jour Gérard Darmon, lui il joue la catégorie crooner genre Guy marchand, bon lui c’est pas Polnareff on s’en était rendu compte si ce n’est ce même goût pour des lunettes à couleurs multiples qui mettent en avant un nez  qui n’a guère besoin d’un faire valoir pour révéler la splendeur de la courbe et le déséquilibre crée sur un visage pour le moins typé.

Ta chaine hifi va se rendre compte elle aussi très vite que tu écoutes un truc hors norme, il vaut mieux avoir un bon caisson de basse à la maison et des enceintes pas trop fatiguées car il va tout te faire sauter avec sa voix d’outre tombe.

Il est capable non pas de briser un verre de Crystal comme

La Callas

mais de faire sauter un bridge dans la bouche de Joey starr.

Faut pas se plaindre c’est les seules vibrations que tu vas ressentir, pour le reste tu vas passer une heure à essayer de régler ton ampli afin d’éviter l’effondrement de ta cloison entre ton salon et ta cuisine ;

Bon c’est sûr, ce n’est pas avec Elie semmoun qui risque de lézarder tes murs, lui il va remettre en cause la puissance de ton ampli, tu te demandes s’il n’a pas enregistré son album de nuit dans une cité dortoir, les musiciens avaient des patins pour pas réveiller les voisins et lui il chantait à voix basse et a capella, rapport à la honte de commettre un tel opus.

Le résultat est à la hauteur, faut que tu changes ton matos si tu veux écouter.

Bon Gérard avec un prénom pareil, il aurait pu mal tourner, il aurait dû mal tourner.

Il y en a avec des prénoms plus ambitieux qui font encore du boulevard.

Lui il surfe sur la vague, pourtant il a de la prise au vent, quand il est enrhumé, c’est tout son quartier qui est sinistré et pour se moucher il lui faut un drap de bain.

Depuis fort longtemps il a investi dans la lunette de couleur. On lui a dit dans ce métier le look c’est important « men » regarde Florent pagny, on lui a dit tu choisis les lunettes ou le talent de John Lennon, lui il a choisi les lunettes.

Bon Gérard va faire l’Olympia sans chaussettes dans quelques mois, il aura le temps de rameuter tous ces potes parce que la salle est grande et vue la trajectoire que va prendre son opus, il risque de faire appel au salon des comités d’entreprise pour remplir ce lieu mythique.

Pour les musiciens cela va être plus compliqué, il faut qu’ils soient sourds ou désœuvrées, va jouer deux heures derrière Gérard et tu vas comprendre l’usage du métronome dans les écoles de musique et des boules Quies dans les avions.

Il chante dans un registre que seules les baleines blanches et certains dauphins peuvent entendre, mais ce n’est pas le plus courant à l’Olympia, encore que les baleines !

Il paraît qu’ils vont essayer de lui coincer une gourde avec un serre joint le temps des concerts afin qu’il monte d’une octave voir deux, ceci afin que chacun puisse profiter de la poésie d’un quinquagénaire à appendice varié et fort visible.

Si encore il chantait du nez mais non, les cloisons sont mal faites comme dans ces trop nombreux habitats de banlieue où la libido féminine ne veut s’épanouir dans un silence inhibiteur d’orgasme désiré attendu et rarement au rendez vous.

Posté par emile davis à 19:10 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur GERARD DARMON

    PU CAPABE

    "Bruel a ouvert la voie (x) i y a longtemps avent de se la casser la voix et de nous les casser (les noix)"

    Nous aussi il nous les casse les noix (bin pas exactement les miennes, j'en n'ai plus). J'sais pas s'il a sa cabane au Canada maintenant mais on le voit souvent un peu partout dans les médias.

    C'est qu'il a mauvais caractère le gus ! Une journaliste peu timide l'a amené dans une "binnerie" et voulait lui servir du jambon. Il était vraiment fâché. Pensez-y, c'est l'affront suprême pour un ...

    C'est ça, quand ils ne marchent plus en France les artistes, on nous les "shippent" ici. Heureusement on fait de même comme avec Isabelle Boulay, ...Saint-Pierre (j'me souviens même plus son prénom), Céline Dion (ouf, une chance que vous l'avez hébergé un bout de temps, on n'était juste pu capabe. Pu capabe pan toutte !

    Bon, je ne t'embête pas plus longtemps.


    Une fan l'Émile. J'ai payé ma cotisation pour ton fan club. J'ai ta photo en macaron que je porte fièrement.

    Posté par raymonde, 23 mars 2007 à 01:58 | | Répondre
  • ... ça m'est revenu : Natasha Saint-Pierre. Bon débarras !!!

    Posté par raymonde, 24 mars 2007 à 00:30 | | Répondre
  • Linda Lemay

    Je voudrais juste rajouter : merci aussi d'héberger Linda Lemay les franças. Vous pouvez même la garder, avec ses textes écrit en 15 minutes et qui ne devraient pas être chantés. Mais où il avait la tête Laurent Gerra !

    Sauf la chanson "j'haïs la visite". C'est génial. Moi aussi j'haïs la visite. Il faut sortir les chips, les peanuts et afficher notre plus beau sourire, faire la conversation avec des gens qui nous dérangent au plus haut niveau.

    C'est tout, j'espère que cette montée de lait sera lue par des centaines de personnes.
    A+

    Posté par raymonde, 06 avril 2007 à 00:26 | | Répondre
  • GÉRARD DAMON EN LUI MÊME

    Gérard Darmon, un autre qui est rendu dans notre beau pays avec son nouveau disque. Vas-t'on l'idôlatrer autant que vous

    En tout cas moi, je l'amais mieux en Onasis avec la Callas. Va pour la Cassas mais Gérard, faut aimer le genre.

    Posté par raymonde, 06 avril 2007 à 16:52 | | Répondre
Nouveau commentaire