12 mars 2007

STEPHANE BERN

Stéphane Bern  (Poème fait sur masure)

A force de vouloir plaire

Et de se faire bien voir

Il est sur France inter

Et bientôt à France soir

Du fond de son repère

Il use de son pouvoir

Pour fomenter des guerres

Et des bruits de couloirs

Il est le plus expert

Pour attendre le grand soir

Et nombre de ses compères

Refusent de le croire

Quand il se dit pépère

Tout au bout du parloir

Il est déjà derrière

A grands coups de butoir

Puis arrivent les déboires

Amis ou bien faux frères

Circuler, rien à voir

Ou bien tous solidaires

Stéphane n’en a que faire

La Grèce est son miroir

Tout comme ses grands frères

Demis dieux de l’histoire

Qui disent des prières

Sans jamais bien y croire

Il saura toujours faire

Pour ne pas décevoir

Croisera t’il le fer

Pour finir cette histoire

Ou bien est ce la misère

Qui l’attend dans le noir

Posté par emile davis à 17:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur STEPHANE BERN

    Vous avez un certain talent !

    Bonjour,
    Ne voulez-vous pas postuler comme chroniqueur dans le Fou du roi ? Ca nous changerai de Didier Porte ! Vous n'avez pas si tort dans vos poèmes en y réfléchissant bien ...
    Bonne continuation !
    Florine

    Posté par Florine, 30 mars 2007 à 23:34 | | Répondre
  • si

    vous avez un tuyau, faut pas vous géner, j'en prendrez un bout !! !! !! !!
    Merci Florine

    Posté par emile davis, 01 avril 2007 à 22:34 | | Répondre
Nouveau commentaire